Vélo : Comment se comporter en peloton ?

Si vous savez prendre les relais selon les règles de l’art, les cyclistes chevronnés vous accueilleront avec un grand sourire dans le peloton … et dans l’effort! Mais dans le cas contraire, ne vous surprenez pas si on ne veut pas rouler avec vous. Voici quelques conseils pratiques.

1. Lorsqu’il y a un vent de côté, ne vous engagez pas trop profondément dans la roue du cycliste qui est devant vous sans prévoir un dégagement rapide en cas de coup de frein ou de brusque changement de ligne.

2. Si, alors qu’un camarade est calé dans votre roue, vous devez passer de la position assise à la position debout (en danseuse), ce qui fait «reculer» le vélo, levez-vous lentement afin d’éviter la collision.

3. Lorsqu’on vous passe le relais (de deuxième, vous montez en tête de file), n’accélérez pas. Si vous sentez que tous les membres du groupe pourront s’accommoder d’une augmentation de l’intensité, attendez d’avoir tiré le groupe pendant au moins une dizaine de secondes avant d’intensifier progressivement l’effort. Après avoir passé le relais, en descendant à l’arrière du groupe, assurez-vous que le nouveau rythme convient à tous en portant attention à leur degré d’essoufflement ou en les consultant.

4. Lorsque vous tirez un groupe, ajustez votre effort à la pente, de même qu’à la direction et à la force du vent, surtout si les camarades d’entraînement sont moins forts que vous: en montée (où on a généralement le réflexe d’intensifier l’effort), augmentez votre puissance de pédalage un peu moins que ce que vous feriez normalement, car l’effet d’abri du vent y est moindre. Inversement, en descente (où on a généralement tendance à réduire l’effort), pédalez un peu plus intensivement que ce que vous feriez normalement, car l’effet d’abri y est beaucoup plus important.

5. Si vous roulez avec des costauds, prenez soin de bien vous placer dans la roue des camarades quand vous ne tirez pas, afin d’économiser vos forces pour mieux faire votre travail à l’avant lorsque viendra votre tour. Et lorsqu’on vous passe le relais, tâchez de ne pas ralentir le groupe et de tirer moins longtemps que les autres avant de retourner à l’arrière. Au besoin, restez en queue de peloton et offrez aux camarades qui viennent de passer le relais de se placer devant vous, afin de demeurer plus longtemps dans les roues.

6 Annoncez d’avance les trous dans le revêtement pavé et prévenez les autres avant de tourner ou de freiner en vous assurant qu’on vous a bien compris.

7. Annoncez votre intention de passer le relais avant de le faire, par exemple en sortant le coude du côté où va le vent ( côté où se trouvent les cyclistes derrière vous, pour profiter de l’ abri); décalez-vous du côté d’où vient le vent; ralentissez un peu pour descendre en queue de file. Si les derniers ont peine à vous suivre, offrez-leur de prendre une place devant eux.

8. Si vous roulez deux par deux (ce n’est pas permis, mais bon … ), tâchez de rester côte à côte et de garder un écart latéral constant d’à peu près 20 cm. Un décalage avant arrière signifie que l’un des deux va peut-être trop vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *