Quelles sont les différences entre un arc de sport et un arc de chasse ?

Selon la définition officielle, l’arc de chasse est une arme de trait qui est destinée à lancer des flèches. Il se compose d’une pièce courbe flexible, laquelle emmagasine et restitue après, l’énergie à la manière d’un ressort, d’une corde permettant l’armement de l’arc et la transmission de l’impulsion au niveau de la flèche lors de la détente.

Le tir à l’arc est une discipline sportive qui utilise l’arc de chasse, lequel a été revisité pour plus de performances. La seule différence est que l’arc de sport tire des flèches au centre d’une cible prédéfinie alors que l’arc de chasse vise des gibiers.

Pour comprendre, ci-après quelques informations sur les différents types d’arc de sport et d’arc de chasse avant d’acheter un arc.

L’arc de chasse reste la source de l’arc de sport

Il est impossible de dissocier l’arc de chasse et l’arc de sport pour la simple et bonne raison que l’arc reste le point commun des deux spécialités. En effet, pendant plusieurs milliers d’années, avant de devenir un loisir mondial, l’arc était utilisé comme arme de guerre ou pour chasser. Une fois intégré dans l’univers sportif, l’arc a seulement changé d’aspect pour convenir aux critères des compétitions olympiques ou autres.

Quels sont les différents types d’arc ?

L’arc classique reste certainement le modèle le plus courant. Il y a notamment le modèle de perfectionnement et de compétition qui dispose de branches fixées à la poignée en métal. Ce modèle dispose d’une forme recourbée. Voilà pourquoi on l’appelle également « arc recurve » ou encore « arc du compétiteur ». Sinon, il y a aussi l’arc monobloc qui possède des branches solidaires avec son corps. C’est l’arc classique pour la chasse et il est totalement fait en bois. Et enfin, toujours dans cette catégorie d’arc classique, il y a aussi l’arc de chasse démontable qui dispose de branches fixées au corps. Ces branches se démontent pour le transport. Planet loisirs à matière à vous présenter des éléments intéressants.

L’arc classique est un modèle démontable pour le chasseur. Ses branches possèdent généralement des doubles courbures et sa poignée peut être en bois ou en métal. Il faut également noter que les flèches utilisées pour la chasse doivent peser plus de 30 grammes pour que l’impact soit suffisant. Pour amortir les vibrations de l’arc à la décoche, et ainsi le rendre encore plus silencieux, il existe des pompons de corde, lesquels sont en fil de nylon ou de laine.

Sinon, on trouve également l’arc ONEIDA qui est très populaire en France actuellement. C’est un modèle un peu particulier qui est un mélange d’arc classique et d’arc à poulies. Il est vraiment conçu pour la chasse.

Le Long Bow est l’arc traditionnel. On l’appelle également « le grand arc anglais » et il est composé d’un seul morceau de bois, lequel est taillé en forme de D. Avec ce modèle, vous ne trouverez pas de repose flèche mais le bois qui le compose est un haut de gamme. Le Long Bow propose une visée instinctive et arbore une puissance minimale de 50 livres.

Le Flat Bow présente un aspect plat. Il se fabrique plus facilement que les Long Bow et sont beaucoup plus abordables sur le marché. Sa technique de fabrication est un peu particulière car on assemble plusieurs couches de bois ou de fibres synthétiques par système de collage. C’est ce que l’on appelle « lamellé-collé ». Les flèches sont munies de plumes naturelles et sont réalisées avec du bois.

Il y a également l’arc Bourguignon qui est l’arc français du moyen âge. Il était plus petit que le Long Bow et disposait de branches légèrement recourbées au niveau des poupées. Néanmoins, on lui reconnaît un tir nettement plus juste que le Long Bow.

Le Turquois est également un arc du moyen âge. Il est apparut vers le 12ème siècle et fait environ 1m50 de hauteur. Il est composé de deux branches en forme d’accolade et d’une poignée centrale.

L’arc Japonais est un accessoire très utilisé dans la pratique de l’art martial « Kuydo ». Sa particularité est qu’il doit toujours être tenu par la main gauche et que sa poignée se trouve au tiers inférieur. La plupart du temps, on le fabrique avec un matériau noble qui est le bambou. Toutefois, on peut aussi retrouver certains modèles réalisés avec de la fibre ou encore du carbone. Pour le reconnaître, on peut le distinguer par sa grande taille. A noter que sa flèche s’appelle le « Ya ».

Il y a aussi l’arc Mongol qui est une composition de pièces de bois qui sont entrecollées avec son tendon et sa corne. Ce modèle d’arc ressemble à la lettre C de l’alphabet. Grâce à la partie haute des branches, il est possible de démultiplier la force de l’arme. Au niveau de la puissance, les archers professionnels tendent à le placer entre l’arc classique et l’arc à poulies.

On peut aussi noter l’arc chinois qui existe depuis l’âge de bronze soit entre -1767 et -1122 ou le ZHOU qui se situe vers 1046 et vers 256 avant Jésus Christ.

L’arc à Poulies qui est aussi appelé Compound est le préféré des compétitions olympiques. Mais il est aussi destiné à la chasse, au Tir Nature ainsi qu’au Tir sur Cible. Il est polyvalent. Il peut également démultiplier sa puissance grâce à son jeu de palans ou de cames. Cela peut faire gagner jusqu’à 40 ou 60 % de la puissance de l’arc visée. Évidemment comme son nom l’indique, l’arc à Poulies est composé de branches de différentes conceptions, lesquelles sont munies de cames ou de poulies, et d’une poignée habituellement réalisée en métal.

Sinon, à titre d’information seulement, il y a aussi les arbalètes qui ont été plus connues pendant la période médiévale. Certains modèles sont encore utilisés aujourd’hui mais connaissent peu de pratiquants. Il y a notamment l’arbalète médiévale et l’arbalète à jalet. Par contre, l’arbalète moderne et l’arbalète à Poulies sont très populaires pour leur précision de tir, leur puissance mais aussi leur praticité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *