Comment sculptez ses bras ?

Lorsqu’ils jaillissent d’un polo, ils impressionnent tout le monde et sont votre marque de puissance. Apprenez ici comment vous forger des bras et des abdos en acier.

Comment intensifier la musculation du biceps ?

Choisissez vos charges de façon à ne pouvoir soulever que 6 à 8 fois avec un seul bras ! Quand vous n’en pouvez plus, passez à l’autre côté et effectuez la même série. Puis refaites-en une de 8 à 10 mouvements avec les deux bras simultanément.

Mes bras ne grossissent pas. Pourquoi ?

Vous concentrez sans doute trop vos efforts sur les biceps. Or, ce ne sont pas eux, mais les triceps qui donnent le plus de volume aux bras. Sollicités par chaque mouvement de poussée, ces derniers sont particulièrement actifs sur les développés couchés. Plus vous rapprochez les mains du sol, plus ils prennent la relève des pectoraux. Avec des exercices réguliers destinés aux triceeps, les biceps travaillent aussi. Des études prouvent d’ailleurs que la puissance de ces derniers augmente de 10% grâce au « travail d’équipeé de la musculature. En tendant les bras, les triceps assument l’essentiel de l’effort, pendant que les biceps freinent le mouvement en contrôlant le déroulement et la stabilité. En fléchissant les muscles fonctionnent inversement

Existe-t-il une astuce pour faire grossir les biceps ?

Oui. Quand vous pliez les bras, les biceps sont soutenus par les muscles fléchisseurs ou brachiales. 

Vous pouvez optimiser cet effort en effectuant des hammer curls avec des poids courts (paumes face à face), ou des curls avec un haltère (paumes vers le sol). Au cours de ces exercices, le fléchisseur s’épaissira pour repousser le biceps vers le haut et stimulera son développement.

Comment finir de sculpter mes biceps ?

Les muscles gonflent plus facilement à travers plusieurs mouvements d’intensités diverses. C’est d’autant plus important avec les biceps, qui comptent parmi les plus petits muscles du corps. La masse des deux ne représente en effet que 3% de la totalité. Essayez toujours de les solliciter à l’aide de différents outils (poids, haltères, tube, corde, curls…). Au mieux, privilégiez les associations : curls avec grand haltère, à deux bras avec poids, concentriques à un bras (au pire, vous pourrez vous aider de l’autre mains lors des dernières répétitions).

Quel type de chemise met mes biceps en valeur ?

Rien de tel qu’un polo. Les manches resserrées se détendent moins vite et vos biceps y semblent presque à l’étroit (du moins visuellement).

Puis-je entraîner mes bras en économisant du temps ?

Il existe une recette facile : l’entraînement agoniste/antagoniste, qui sollicitent les biceps et les triceps à tour de rôle. L’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de pause, puisque les uns se reposent pendant que les autres travaillent, et vice versa. Le principe s’adapte très bien à d’autres groupes musculaires, comme les pectoraux/dorsaux ou les fléchisseurs/extenseurs des jambes.

Les tractions sont-elles efficaces pour les bras ?

Ces exercices permettent de solliciter quasiment tout le corps. Plus votre prise en mains est serrée, plus vous mettez de pression sur les bras. Mais faites attention à ne pas surestimer votre force sachant que vous devez soulever le poids de votre corps ! Pour éviter tout risque de blessure, les débutants doivent commencer sur les appareils, ou se laisser aider par un partenaire qui leur tiendra les jambes.

Comment faire ressortir les veines de mes bras ?

Peu importe le nombre de curls que vous faites, celles-ci n’en dépendant pas. L’important, c’est le taux de graisse de votre corps. Ce n’est qu’en dessous de 15% que les efforts que vous avez fait apparaissent vraiment. Ne vous étonnez pas, si les veines d’un bras sont plus grosses que celles de l’autre. C’est une question de gènes.

Quels sont les meilleurs exercices pour sculpter les bras entre les séances ?

1- le curls avec attaché-case (biceps)

Avant de vous asseoir derrière votre bureau, commencez la journée par quelques levers (les pros peuvent placer 2 ou 3 bottins dans leur sac). Les coudes serrés le long du corps, relevez lentement votre sacoche en faisant attention à ce que le poignet ne dépasse jamais la hauteur de l’aisselle. Faites ensuite redescendre votre cartable sans bouger les jambes. Recommencez.

2- Pompes sur le bureau (triceps)

Vous attendez le coup de fil d’un collaborateur ? Occupez-cvous de façon ludique. Posez les mains sur le bureau et reculez de quelques pas, jusqu’à avoir les orteils à environ 1,5 m du meuble. Etirez le dos et fléchissez les bras pour faire descendre la poitrine jusqu’à toucher le plateau avec le nez. Remontez. faites ainsi trois séries de 20 répétitions avant d’augmenter la difficulté en éloignant encore les pieds de la table.

3- Tractions sous le bureau  (biceps)

La pause-déjeuner vous donne un sentiment de culpabilité ? Asseyez-vous jambes tendues devant le bureau. Tenez-vous au plateau et poussez lentement les pieds sous le meuble toujours jambes tendues. Le dos droit, laissez-vous glisser dessous aussi loin que possible. Puis hissez le haut du corps vers le plateau. faites ainsi 2 séries de 15 répétitions.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *